Histoire et Archéologie

Les origines : de Curthelmi à Grand-Couronne

Eglise Saint-Martin (XIIIe siècle)

La présence d’une église Saint-Martin peut faire remonter les origines de Grand-Couronne au Haut Moyen Âge. En effet, il semble attesté que ce vocable était déjà usité dans notre région dès le VIIe siècle. On peut citer pour exemple la paroisse de Saint-Martin-de-Boscherville dont les fouilles ont montré une occupation chrétienne dès cette période.

La découverte, en 1815, lors de travaux situés au niveau de la cour du foyer municipal actuel, de sarcophages mérovingiens ou carolingiens, atteste la présence d’une nécropole du Haut Moyen Âge. Dans son ouvrage intitulé Répertoire archéologique de la Seine-Inférieure, l’abbé Cochet rapporte la mise au jour en 1815 de sépultures d’époque franque dont une comportait du mobilier archéologique qui, par la suite, a été déposé au Musée Départemental des Antiquités.

Eglise Saint-Martin (XIIIe siècle)

La présence d’une église Saint-Martin peut faire remonter les origines de Grand-Couronne au Haut Moyen Âge. En effet, il semble attesté que ce vocable était déjà usité dans notre région dès le VIIe siècle. On peut citer pour exemple la paroisse de Saint-Martin-de-Boscherville dont les fouilles ont montré une occupation chrétienne dès cette période.

La découverte, en 1815, lors de travaux situés au niveau de la cour du foyer municipal actuel, de sarcophages mérovingiens ou carolingiens, atteste la présence d’une nécropole du Haut Moyen Âge. Dans son ouvrage intitulé Répertoire archéologique de la Seine-Inférieure, l’abbé Cochet rapporte la mise au jour en 1815 de sépultures d’époque franque dont une comportait du mobilier archéologique qui, par la suite, a été déposé au Musée Départemental des Antiquités.

Eglise Saint-Martin (XIIIe siècle)

La présence d’une église Saint-Martin peut faire remonter les origines de Grand-Couronne au Haut Moyen Âge. En effet, il semble attesté que ce vocable était déjà usité dans notre région dès le VIIe siècle. On peut citer pour exemple la paroisse de Saint-Martin-de-Boscherville dont les fouilles ont montré une occupation chrétienne dès cette période.

La découverte, en 1815, lors de travaux situés au niveau de la cour du foyer municipal actuel, de sarcophages mérovingiens ou carolingiens, atteste la présence d’une nécropole du Haut Moyen Âge. Dans son ouvrage intitulé Répertoire archéologique de la Seine-Inférieure, l’abbé Cochet rapporte la mise au jour en 1815 de sépultures d’époque franque dont une comportait du mobilier archéologique qui, par la suite, a été déposé au Musée Départemental des Antiquités.

Galerie